www.dialogo.es
ESPACE MEMBRE

  • fr
  • Remise du Prix Dialogo 2012 au Louvre et au Prado
  • RTE et REE Prix Dialogo 2015
  • Bernard Cazeneuve Prix Dialogo 2016
  • Prix Dialogo 2017 pour i'Institut d'Etudes Hispaniques
  • Javier Cercas Prix Dialogo 2019
  • Javier Cercas et le conseil d'administration de Dialogo
  • Javier Cercas, prix Dialogo 2019

NOUVELLES

Histoire de l'Espagne de l'origine à nos jours de Philippe Nourry

Histoire de l'Espagne de l'origine à nos jours de Philippe Nourry Histoire de l'Espagne de l'origine à nos jours de Philippe Nourry Histoire de l'Espagne de l'origine à nos jours de Philippe Nourry Histoire de l'Espagne de l'origine à nos jours de Philippe Nourry

Début mai les éditions Tallandier vont publier le dernier ouvrage de Philippe Nourry.

 

Journaliste et écrivain (lauréat du prix Albert-Londre 1970 et  de celui de la Fondation « Diario Madrid » 2010) , Philippe Nourry  est notamment l'auteur de « Franco, la conquête du pouvoir » (1975),, du  Roman de Madrid » (2008) et de « Juan Carlos » (Tallandier, 2011) 

Joseph Perez en a assuré la dédicace:

UNE VISION NOUVELLE DE L'ESPAGNE

Philippe Nourry connaît bien l'Espagne, ses paysages, ses hommes, son histoire. Il l'a prouvé en de nombreuses occasions, notamment quand il s'est efforcé avec succès de présenter l'Espagne nouvelle, telle que, sous la direction de Juan Carlos, elle venait enfin prendre sa place dans la communauté des nations européennes. Philippe Nourry a beaucoup contribué à dissiper des malentendus, à rectifier des erreurs de jugement et à dresser, du pays voisin, un portrait exact, nuancé et néanmoins sans complaisance.

Jusqu'ici, cependant, Philippe Nourry s'en est tenu à ce qu'il croyait – à juste titre – connaître le mieux : l'Espagne contemporaine, celle qu'un régime de dictature avait rejetée hors de l'Europe, mais que des progrès spectaculaires et des institutions démocratiques avaient placée au premier rang à partir de 1975. Pour ceux qui avaient lu et médité ses livres sur Franco et sur Juan Carlos, il était évident que les analyses de Philippe Nourry supposaient une information rigoureuse sur les origines, la formation et l'évolution de l'Espagne. Il était donc légitime que, le moment venu, l'auteur fasse profiter ses lecteurs de l'érudition acquise antérieurement, puisée aux meilleures sources. Tel est l'objet du livre qu'il publie aujourd'hui sous le titre Histoire de l'Espagne.

Encore une ! dira-t-on. On aura tort. Quand on y réfléchit, aucune des histoires nationales écrites jusqu'ici ne ressemble vraiment aux autres. Les critiques qui ont examiné le problème nous disent pourquoi chaque historien part de ses propres préoccupations pour appréhender et interpréter le passé qu'il se propose d'étudier et d'exposer ; aussi n'y a-t-il rien d'étonnant à ce qu'on retrouve sous sa plume l'écho de polémiques contemporaines. L'essentiel est de faire œuvre objective, c'est-à-dire de tenir compte de tous les aspects de la réalité sans exclure ceux qui pourraient déranger des opinions plus ou moins bien fondées.

L'historien se doit d'être objectif, pas forcément d'être impartial. Il est tenu de ne rien cacher, mais il ne lui est pas interdit de prendre parti à l'occasion et de trouver que telle décision, apparemment justifiée par les circonstances, s'avère désastreuse ou moralement condamnable. Le destin de l'Espagne pose des problèmes, à commencer par celui des origines : à partir de quelle date est-il légitime de parler d'une Espagne constituée comme telle ? On paraît d'accord aujourd'hui pour exclure la période romaine, mais les rois wisigoths régnaient-ils déjà sur ce que nous appelons l'Espagne ? Philippe Nourry pense que oui ; il a raison ; comme disait avec bon sens Pierre Vilar, pour qu'après 711 on ait si souvent déploré la perte de l'Espagne, c'est qu'il devait y avoir quelque chose qui ressemblait à l'Espagne…

Philippe Nourry n'élude aucune des questions que soulève l'évolution historique de l'Espagne : le sens de la Reconquête – croisade ou récupération du territoire ? –, l'islamisation partielle de la péninsule au Moyen Âge, les débats autour des trois religions du livre – Islam, christianisme, judaïsme –, la signification de l'antijudaïsme – plutôt que de l'antisémitisme – moderne, les controverses sur la conquête et la colonisation du Nouveau Monde, l'intégration de l'Espagne moderne dans la monarchie des Habsbourg et le prix qu'elle a dû payer pour cela – le siècle d'or, certes, mais aussi la légende noire… –, le redressement du xviiie siècle, l'effondrement au moment de la guerre dite d'Indépendance et les cent ans d'anarchie et de luttes intestines qui ont suivi et qui ont entraîné l'absence de l'Espagne sur la scène internationale de 1815 à 1975… Sur chacune de ces questions, Philippe Nourry apporte des faits, des interprétations, des jugements fondés sur des analyses, appuyés sur des lectures nombreuses. Le résultat est un grand livre qui fait honneur à l'auteur et dans lequel le lecteur retrouvera les qualités auxquelles l'avaient habitué les ouvrages antérieurs.

Joseph Pérez

PROCHAINE ACTIVITÉ
DIALOGO AUSSI